Loading…

DAGAPEX

Le magazine B-TO-B | B-TO-C
securite machines

Comment réduire les risques d’accident sur machines ?

Tous les ans on comptabilise des accidents sur machines, parfois mortels. Toutes les entreprises ont à cœur d’afficher un taux zéro accident, mais il est assez rare d’y parvenir tant il y a de paramètres à risque. La politique d’une entreprise concernant ces risques doit aller au-delà ce que l’on peut voir généralement, il est absolument nécessaire de communiquer davantage qu’on le fait auprès des salariés.

Le risque zéro accident n’existe pas

Zéro accident, est-ce vraiment possible ? Oui, mais cela est certainement lié à une politique industrielle qui met au même niveau la productivité et les risques d’accidents. Sur les machines automatisées, robotisées, les accidents sont fréquents. Qui est la plupart du temps impliqué dans la mise en danger des salariés ? C’est l’homme lui-même, car il n’a pas respecté les règles de sécurité. Il a franchi les gardes-fous, il a shunté les organes de protection, son attention n’a pas été optimale dans le cadre de ses actions. Un accident est si vite arrivé, mais qui en a réellement conscience tous les jours ? Un simple manque d’inattention peut couter cher, le risque zéro accident n’existe donc pas.

bouton arret urgence

Les opérateurs sur machines doivent mieux se protéger

Les accidents sur machines sont, il n’est pas rare, du fait de l’absence du port des EPI. Des projections, des coupures, des chutes, tant de causes accidentelles qui peuvent être évitées si l’on met plus de rigueur dans la communication des règles de sécurité. Il y a également des accidents évitables si l’on a des appareils de commande de sécurité pour machines, mais surtout si les opérateurs en connaissent les rôles et fonctionnalités.

Si l’on a un bouton d’arrêt d’urgence et que personne ne sait dans quel cas il faut l’utiliser, une simple hésitation suffit à faire d’un accident bénin, un accident grave. Les responsables sécurité dans les entreprises savent que communiquer sur les risques, le faire chaque jour est nécessaire. Peut-être que dans un avenir proche ce sera les appareils de sécurité qui permettront d’atteindre l’objectif zéro accident.